Les accessoires pour la soumission sexuelle

< Soumission sexuelle

Pour la plupart des néophytes, la domination consiste à utiliser des accessoires sur une femme soumise. Ces accessoires la font souffrir, et comme elle aime ça, tout le monde est content. Bien sûr que ce n’est pas ça. Les accessoires ne sont qu’un moyen pour atteindre un objectif bien plus ambitieux : la libération de la soumise, qui s’adonne corps et âme à son maître.

Peut-on imaginer une séance de soumission sans accessoires ?

Bien sûr. Le maître ne doit jamais perdre l’objectif qu’il a en vue. Il peut donc contraindre sa femme soumise en l’humiliant ou l’immobilisant, en n’utilisant que sa voix et son autorité. Ainsi une simple balade en ville donne 1000 occasions de soumission sexuelle, sans aucun accessoire.

Si action physique doit être envisagée, une fessée est extrêmement efficace : on peut varier l’intensité, les bruits peuvent être impressionnants, la douleur très forte, même insoutenable, et elle est riche de symbole.

Le premier accessoire à acheter pour contraindre sa femme soumise

Le martinet

pour deux raisons :

  1. Il est (assez) facile à utiliser. Rester au départ sur le haut charnu des fesses, mettez une serviette autour des reins pour les protéger, éviter que les lanières ne s’enroulent autour du corps (donc trouvez la bonne distance), et c’est parti. Un coup toutes les secondes, en variant gauche/droite, et en stoppant régulièrement, pour que la douleur se diffuse bien.
  2. Il ne fait pas (trop) mal. Pour être exact, mettez quand même minimum 30€ pour avoir des brins non coupants, ou du vrai cuir, sinon l’effet cinglant est désagréable sans aucune sensation de plaisir. Le daim est parfait pour débuter.

Regardez quelques vidéos pour savoir le manier, en 10 minutes vous êtes opérationnel. cliquez ici pour découvrir pourquoi le martinet est un accessoire préféré des femmes soumises

La cravache

Achetez-là pour quelques euros à Decathlon, rayon équitation. Elle peut faire très mal, donc visez bien un endroit sans risque. Utilisable aussi comme punition, car en appuyant les coups, la soumise s’en souviendra. Si vous visez des endroits sensibles (les seins, le sexe), tapez extrêmement doucement.

Les cordes

Je ne l’ai pas mis en premier car leur utilisation demande de l’expérience. Au début achetez des cordes en coton plutôt que jute ou chanvre (et surtout pas nylon, ça brûle). Familiarisez-vous avec quelques nœuds (single, double tail, etc..) et apprenez par cœur un premier schéma (recherchez shibari sur internet). Le contact des cordes, l’effet de contrainte et d’immobilisation sont extrêmement puissants. Le soumises adorent être immobilisées et savoir qu’elles sont à la merci de toutes les volontés de leur maître.

Les menottes

Si vous maitrisez les cordes, autant les utiliser plutôt que les menottes. Car ces dernières demandent d’avoir une clé, qu’on peut perdre, et elles sont souvent hyper-fragiles (ou alors ils faut mettre 100€). Bref, bof…

Si vous ne maitrisez pas les cordes, utilisez une ceinture. Attention, toujours pouvoir glisser au moins un doigt entre la ceinture et la peau. Et attention aux poignets, c’est très fragile.

Le maître met un collier à sa chienne soumise

Inutile de revenir sur la sécurité tellement c’est évident ? Très intéressant en début de séance, voire même peut marquer le début du jeu, et la fin quand on l’enlève : tant que le collier est là, madame est une femme soumise à son maître, comme une chienne. En savoir plus sur le collier et les jeux de la soumission sexuelle

Pinces à seins

Beaucoup de sensations pour la femme esclave de son maître. Mais suivant la forme des tétons, elles peuvent être difficiles à mettre, ou ne tiennent pas. Certains modèles ajoutent des poids, à utiliser pour augmenter la douleur au fur et à mesure.

Attention : à enlever très doucement.

Les baguettes chinoise avec élastiques marchent très bien aussi, mais ça fait plus « bricolo ».

Mettre Masque à son esclave

Je conseille un masque de sommeil, ceux qu’on utilise pour dormir dans l’avion. Ils isolent très bien, et la soumise fait marcher son imagination à 100 à l’heure, surtout quand le maitre fait silence. Comme pour le bâillon (juste après), à ne pas utiliser tout le temps, car la soumise se nourrit du regard implacable de son maître.

Etre attachée « en levrette », nue, sans possibilité de bouger, avec un masque, et savoir son maître derrière soi qui se délecte de la vue, et qui va probablement agir, sans que l’on sache comment, est un moment fort pour la soumise.

Bâillonner sa soumise

L’idée est simplement d’empêcher la soumise de s’exprimer. Attention, plus de safeword oral dans ce cas.

Les baillons-boules sont connus, mais font saliver et ce n’est pas toujours joli.

Sinon un string dans la bouche, ça marche. La soumise n’hésite pas à sortir du jeu si elle a de la peine à respirer. Dans tous les cas, je ne conseille pas de bâillonner tout le temps, car parler pendant une séance est un puissant catalyseur.

Vibromasseur / God / Plug

Ce ne sont pas des accessoires qui sont censés faire mal. Par contre ils peuvent être utiles (indispensables) pour faire monter l’excitation de la soumise. Evidemment, elle ne sera « libérée » qu’au moment où le maître l’aura décidé, et c’est rarement au début de la séance 🙂

Le vibromasseur peut être utilisé par la soumise, sous contrôle du maître (qui exige qu’elle s’arrête à la limite de l’orgasme, ce qui est très frustrant).

Le plug (anal) a pour but de « préparer » l’anus à une pénétration. Les muscles se détendent sous son action. Si l’anal n’est pas accepté dans le jeu par la soumise, elle peut difficilement refuser un petit plug, car avec un peu de lubrifiant, il y a plus de peur que de mal.

Divers accessoires à détourner

Les accessoires sont infinis, à vous de détourner des objets courants pour les injecter dans vos jeux. Par exemple :

  • Laisse de chien attachée au collier
  • Roue de Wartenberg (pharmacie) pour les tests neurologiques
  • Gamelle de chien remplie d’eau, pour boire
  • Grande chemise servant de camisole
  • Grande cage à oiseaux servant de cage d’isolation
  • Brosse à dents électrique
  • Grande cuillère en bois (sert de paddle)
  • Balai (pour écartement), attention à l’hygiène
  • Sangles, sandow (attention à l’effet garrot)
  • Tétines
  • Bougies
  • Scotch
  • Plumeau
  • Seringue, sans aiguille, juste pour créer une aspiration sous vide, sur les seins par exemple

N’hésitez pas à partager vos idées sur ce blog, c’est fait pour ça 🙂