Les gages donnés par le maître dominant à sa soumise

On ne parle pas ici de punition, qui est un châtiment lié à une désobéissance. La punition doit être exemplaire, afin de renforcer le lien entre le maître et sa soumise. Mais jamais donnée sous la colère, afin d’éviter tout accident. Bref, c’est par exemple 10 coups de canne sur les fesses.

Non, ici on parle de « gages », donc on est toujours dans une relation dominant/soumise, mais en dehors d’une séance de domination. C’est donc très ludique : il y a un gage par exemple quand un pari a été perdu. Mais quitte à jouter, autant se faire plaisir.

Les gages à connotations sexuelles pour la soumise

Commençons directement par le plus excitant. Voici quelques idées de gages sexuels :

  • La soumise doit lécher son maître partout (cou, mains, jambe, etc…)
  • Le maître choisit un film porno court (5 min), et tout doit être reproduit par la soumise. Le maître peut choisir une séance de soumission à deux, et il joue donc le rôle de l’homme. Ou bien une séance solo (masturbation).
  • Vous passez toute la matinée les fesses à l’air
  • La soumise est une prostituée qui a cruellement besoin de clients. Elle aguiche son maître comme un client potentiel, et lui propose différentes choses qu’elle est prête à faire. Attention le maître peut accepter si quelque chose lui plait.
  • Le maître peut réclamer une fellation 3 fois aujourd’hui, quand il veut. La soumise doit se précipiter et commencer en moins de 10 secondes (le maître évite les endroits publics, évidemment). La soumise doit le sucer pendant au moins 1 minute, mais elle n’est pas obligée d’aller jusqu’au bout.
  • La soumise se frotte nue contre son maître, sans utiliser ses mains
  • La soumise rase le sexe de son maître, en respectant ses indications (partiellement, entièrement, c’est lui qui décide). Puis elle applique une huile pour éviter les rougeurs.
  • La soumise tire la langue et ne bouge plus, et le maître peut frotter son corps sur cette langue, tant qu’il veut
  • Le maître chatouille la soumise avec un pinceau, une plume… Attention, le gage doit rester « drôle », si on bascule dans la torture, c’est une punition.

Les gages « spectacles », pour la soumise sexuelle

  • La soumise doit faire bander son maître avec des phrases excitantes. Elle peut toucher son pénis, mais à travers les vêtements, mais si elle peut éviter, c’est mieux.
  • La soumise doit flatter son maître pendant 3 minutes (attention, c’est long :-)). Elle doit être réaliste, surtout pas moqueuse.
  • La soumise debout (et habillée) s’immobilise, et le maître peut faire ce qu’il veut de son corps, la caresser, masser, etc…
  • Strip-tease !
  • La soumise joue le rôle d’une chienne qui suit son maître, pendant 30 min. Attention, prévoyez d’avoir très mal aux genoux.
  • La soumise simule une scène sexuelle avec un partenaire virtuelle. Elle reste habillée, et enchaine différentes scènes, comme si elle était avec l’homme invisible.

Les gages axés sur la nourriture, pour la soumise

  • La table humaine, un grand classique. Il y a plusieurs façons de le pratiquer, mais le but est toujours que la soumise offre son corps comme récipient pour un repas. Par exemple, étendue sur le dos, avec différents plats déposés sur son corps, que le maître déguste. Plus humiliant, la soumise est à 4 pattes, le dos bien droit, sur lequel sont déposés les plats ; et le maître est assis, et mange en regardant la TV par exemple.
  • Le maître déguste une glace qu’il fait fondre sur plusieurs parties du corps de la soumise.

Les gages exhibitionnistes

  • Avec un œuf vibrant (le top, sinon un petit vibro en marche), la soumise doit poser 3 questions différentes à 3 personnes dans la rue (où se trouve la plus proche pharmacie, etc…)
  • La soumise porte un long manteau, et dessous un pantalon léger type legging ou survêtement. Elle le baisse ainsi que sa culotte, en cachette. Puis s’immobilise sur le trottoir, les passants la contournant. Personne ne sait qu’elle a les fesses à l’air sous son manteau. Elle reste comme ça 2 minutes environ.
  • Le maître commande à sa soumise tout ce qu’elle doit faire pendant 1h : s’assoir sur un banc jambes écartées, poser une question débile à un passant, etc… Au maître de choisir des épreuves réalisables, qui mettent sa soumise à l’épreuve, sans qu’elle refuse parce que c’est trop osé.
  • Il est convenu que la soumise doit offrir une fellation à son maître dans les toilettes d’un bar. Il ne faut pas éveiller de soupçons chez les clients.
  • Au restaurant, la soumise enlève sa culotte aux WC. Puis, pendant la suite du repas, elle s’essuiera la bouche avec sa culotte (discrètement bien sûr, elle ne cherche pas à être vue).